170 futurs parents ont participé aux ateliers Nesting du Pôle mère-enfant © GRAINE Aquitaine
Article/Interview

A la maternité du CH d’Agen-Nérac, les ateliers Nesting pour les futurs parents ne désemplissent pas

174 ! C’est le nombre de jeunes parents ayant participé aux ateliers Nesting de la maternité d’Agen (Lot-et-Garonne) en 2017, afin que l’environnement soit aussi plus sain une fois de retour à la maison. Ces ateliers de prévention, qui décryptent les produits liés au bébé, les pratiques d’hygiène et d’entretien, sont à nouveau reconduits cette année au Centre Hospitalier.

« Le déclic ? La conférence d’Isabelle Farbos, de l’association Habitat Santé ENvironnement sur l’épigénétique et les ateliers Nesting avec Olga Diarte de l’agence Ode en 2015. Toute la démarche est partie de là ! », s’exclame Aurore Sigaud, puéricultrice, à l’origine du projet. « Le pôle Mère enfant d’Agen fait partie des 11 maternités pilotes qui, dans le cadre de la Stratégie régionale de prévention et de promotion de la santé environnementale autour de la petite Enfance de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine, ont bénéficié d’une sensibilisation en santé-environnement » précise Florence Arhancet (Délégation 47 de l’ARSARSAgence Régionale de Santé). Elle ajoute : « la maternité a ensuite souhaité s’engager plus en profondeur : grâce au soutien de l’ARSARSAgence Régionale de Santé,  une quarantaine d’ateliers Nesting peuvent avoir lieu au sein de l’hôpital mais également hors les murs dans des lieux concernant la petite enfance ».

Avant de proposer ces ateliers à de jeunes parents, le pôle Mère-enfant du CHU d’Agen-Nérac a commencé par sensibiliser l’ensemble de son personnel soit une centaine de personnes : « Tous les agents ont participé aux ateliers Nesting, c’était important pour nous d’avoir un langage et une culture communs. Ma collègue sage-femme Hélène Vo Van et moi sommes les référentes, certifiées animatrices Nesting ; mais il était essentiel que l’ensemble de nos collègues (sages-femmes, infirmières, puéricultrices, assistantes de puériculture, agents de service hospitalier, pédiatre) assimilent les messages préventifs à diffuser aux parents, » précise Aurore Sigaud. Les ateliers sont proposés directement sur le livret d’accueil de la maternité, au même titre que les consultations classiques. Ils accueillent en moyenne une dizaine de personnes et se divisent en trois étapes.

« Les participants sont invités à parler de leur maison et à y repérer les différents polluants. Chaque pièce est passée en revue, ce qui permet d’aborder les 3 types de polluants : chimiques (Bisphénol ABisphénol ALe bisphénol A (BPA) est une substance chimique principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines. www.efsa.europa.eu, parabènes, perturbateurs endocriniens…), biologiques (acariens, moisissures…) et physiques (champs électromagnétiques…). Ensuite, un petit quizz est proposé pour discuter des différents produits, cosmétiques, jouets, produits d’entretien, d’ameublement. Enfin, à partir des produits que l’on a exposés, on donne des bonhommes rouges (nocifs) ou verts (non nocifs) que les participants doivent poser sur les différents objets, selon leur perception. Nous analysons ensuite les étiquettes, parlons des labels. Le but est qu’ils repartent avec des idées de changements d’habitude concrets et immédiats », détaille Hélène Vo Van. L’atelier dure 2 heures mais pour Aurore Sigaud, « c’est peu finalement, on a du mal à tenir le timing ! Comme le principe pédagogique est basé sur le partage d’expériences, les échanges sont souvent nombreux. Il y a notamment beaucoup de questions sur les cosmétiques et les couches. »

www.nouvelle-aquitaine.ars.sante.fr/strategie-regionale-en-sante-environnementale-autour-de-la-petite-enfance

www.ch-agen.fr

http://odebatisante.fr/qui-sommes-nous/

https://www.hsen.org/