Autres

Ateliers pour lycéens : une pédagogie qui favorise l’émergence du « vouloir-agir »

Publié le 11 Novembre 2022
A+ A-
Sarah Clavé, étudiante en BPJEPS a animé les ateliers @ L’auringleta

Les ados ? Ils n’ont pas toujours conscience de leurs capacités à entreprendre des actions. Pour favoriser cette émergence d’un pouvoir d’agir ou d’un vouloir agir, l’association d’éducation au développement durable L’Auringleta, basée à Langon (33), propose des ateliers avec une approche pédagogique axée sur la connaissance et l’action, afin de permettre aux adolescents de s’approprier les savoirs.

L’Auringleta propose des ateliers de sensibilisation de 2 heures sur les consommations domestiques et leur impact sur la santé et l’environnement.  Deux classes, l’une en Bac Pro Sapat au lycée de Cudos et une autre en Mention complémentaire Aide à domicile au lycée de Bazas, vont bénéficier de cette intervention qui se déploie en 3 séances de deux heures sur trois thèmes différents.

Qualité de l’environnement intérieur, alimentation saine : contenants et contenus ainsi qu’un atelier cuisine avec la glaneuse sont prévus pour les deux classes. Les interventions mixent apport de connaissances, expériences, débats et manipulations autour d’outils adaptés aux ados.

« Nous avons créé à cette occasion une malle avec différents outils qui sont utilisés lors des trois ateliers. Des supports participatifs sur les polluants et comment les éviter (logement type et un support « j’évite /je préfère » avec des pictogrammes et labels), un jeu de photolangages sur les perturbateurs endocriniens, un autre sur le gaspillage alimentaire, ont été imaginés par notre équipe, notamment par Sarah Clavé, étudiante en BPJEPS qui a également animé les ateliers. On y trouve également tout le matériel nécessaire à la fabrication des produits. Un déo, un beewrap et un gâteau chocolat-courge ont été réalisés lors de la première cession avec les lycéens de Cudos » détaille Diane Kling, coordinatrice de l’association.

Seize élèves ont participé au programme de trois ateliers. Les retours sont très positifs. « Il y a eu de nombreux échanges. Les ateliers de fabrication fonctionnent très bien. Les jeunes sont enthousiastes. Ils aiment vivre des expériences. Ils sont caractérisés par leur volonté de prendre leurs propres décisions. Nos objectifs sont d’éveiller leur conscience, de leur transmettre l’idée qu’un petit geste peut changer ou améliorer les choses, et on leur donne des solutions et alternatives faciles qu’ils peuvent reproduire afin de s’engager dans cette voie, » analyse Diane Kling. Les prochains ateliers auront lieu en janvier.

associationauringleta

Les articles suivants peuvent vous intéresser