Génération Cobayes fait campagne dans de nombreux festivals © Génération Cobayes
Article/Interview

Campagne d’éco-orgasmes sur les festivals avec Générations Cobayes

L’association est un mouvement de jeunes consommateurs qui ne veulent pas être pris pour des … cobayes ! Leur credo : informer sur les liens entre pollution environnementale et impact sur la santé. Leur cœur de cible : les 18-35 ans. Leurs actions : conférences, ateliers autour du faire soi-même, campagnes Web et apéros. Leur marque de fabrique : le « sans-tabous » et l’humour. Générations Cobayes est partie à la conquête des festivals de l’été 2017, notamment avec sa campagne sur l’éco-orgasme.

En prenant comme fil conducteur l’amour et l’humour, l’association Génération Cobayes révèle ses 7 commandements de l’éco-orgasme à destination des jeunes. Utiliser des préservatifs en latex naturel, éloigner le smartphone de ses parties génitales, aérer sa chambre avant les rapports sexuels ou encore choisir une literie écologique, en sont quelques-uns. Le joyeux concept est porté par ce mouvement national qui souhaite mettre fin à l’épidémie de maladies chroniques en sensibilisant un maximum de jeunes aux enjeux de santé environnement. Il circule sur une quinzaine de festivals 2017 dont plusieurs en Nouvelle-Aquitaine, de Garorock (Marmande, Lot-et-Garonne) en passant par le Reggae Sun Ska (Talence, en Gironde) ou encore Climax Festival (Bordeaux).

« Dans le village associatif, on installe un stand accrocheur, aux couleurs de l’association, on prodigue des conseils à l’aide de petits sketchs décalés et de jeux détournés. On aborde des sujets sérieux – perturbateurs endocriniens ou phtalatesphtalatesComposés chimiques dérivés de l’acide phtalique, couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques, notamment du polychlorure de vinyle (PVC). Plus d’informations sur le site de l’INRS : http://www.inrs.fr/media.html?refINRS=ED%205010 – sans être dans le catastrophisme, la peur ou la culpabilité », précise Manon Le Page, bénévole à Bordeaux. Elle ajoute : « En clair, on donne les bons réflexes à avoir pour « se faire du bien, sans se faire du mal » et être acteur de sa santé au quotidien. On informe mais on donne surtout des solutions très concrètes. On leur présente les produits de jeunes entreprises partenaires qui proposent des alternatives plus saines et écologiques et on leur remet un préservatif en latex naturel et le poster de l’éco-orgasme. Ça marche bien, les jeunes sont plutôt réceptifs aux messages ».

L’année dernière, au Reggae Sun Ska, pas moins de 1000 posters ont été distribués. A Bordeaux, un noyau structuré autour d’une dizaine de bénévoles a rejoint le mouvement, dont Manon, 27 ans. « Nous sommes formés à distance tout au long de l’année via l’Ecole des Cobayes qui distille des tutoriels en ligne. On peut aussi suivre des formations pour être apte à mener des actions : gestion de projets, recherche de financements, écriture journalistique, animation d’une conférence… pour ma part, j’ai rencontré l’association il y a plus d’un an à l’occasion d’un de leurs apéros et je me suis engagée. »

Les 7 commandements de l’éco-orgasme : www.generationscobayes.org/sites/default/files/flyers_eco_orgasme_nov_2016.png

Pour en savoir plus sur Générations Cobayes : www.generationscobayes.org