Autres

Le Contrat Local de Santé du Pays du Ruffécois s’investit en santé-environnement

Publié le 08 Février 2019
A+ A-

Les Contrats Locaux de Santé ou CLS, outils de proximité des territoires, peuvent permettre d’initier de nouvelles dynamiques. Celui du Pays du Ruffécois, qui couvre 86 communes et 37 000 habitants a misé sur la prévention en santé-environnement, avec de nombreuses actions concrètes en cours et à venir. Explications avec Guillaume Queneau, chargé de mission au sein du Pôle d’équilibre territorial et rural du Pays du Ruffécois.

Doté d’un Contrat Local de Santé depuis 2015, le Pays du Ruffécois y a intégré la santé environnementale comme axe majeur depuis 2017. « Le Pays a été précurseur avec la signature de la charte Terre Saine, pour travailler avec les communes sur la question des pesticides et la gestion des espaces verts. 40 communes ont adhéré depuis le lancement de la charte en 2012. Et c’est par cette entrée-là, notamment en lien avec la qualité de l’eau, que nous avons commencé à aborder le champ santé-environnement » explique Guillaume Queneau, chargé de mission au Pays du Ruffécois.

Aujourd’hui, la dynamique s’est accélérée avec une déclinaison en 3 volets de la thématique dans le CLS : la périnatalité (sensibilisation des futurs parents), l’ambroisie (formation des agents communaux et sensibilisation des scolaires à l’aide de la mallette Captain Allergo) et la continuité du volet pesticide avec l’accompagnement des jardiniers particuliers vers le 0 phyto.

« En ce qui concerne les actions autour de la périnatalité, la démarche a commencé. Une formation portée par la Mutualité Française Nouvelle-Aquitaine sur les cosmétiques, les contenants alimentaires et la qualité de l’air intérieur a réuni 18 professionnels de la petite enfance du territoire. Une conférence grand public avec l’écoinfirmier Philippe Perrin a suscité l’engouement. Par ailleurs, l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine a proposé une formation complémentaire de 4 jours pour les professionnels du territoire : une journée animé par Isabelle Farbos de l’association HSEN pour comprendre l’épigénétique, des ateliers avec l’écoinfirmière Céline Coupeau pour nous expliquer les ressorts du changement de comportement, un regard plus technique avec l’Agence ALICSE et une journée avec l’Instance Régionale d’Education et de Promotion de la Santé Nouvelle-Aquitaine pour nous aider à mieux transmettre les informations. Nous sommes 15, issus de milieux divers (associations Charente Nature et Régalade, une sage-femme libérale, des puéricultrices, le SCHS Angoulême, des élus…) Nous avons prévu de nous revoir pour animer ce réseau, continuer à le faire vivre, travailler ensemble sur ces questions et développer des actions. Notre territoire, rural, souffre de problèmes de précarité et de mobilité. On sent bien que cette thématique santé-environnement suscite l’engouement et une implication des professionnels. C’est un travail de fond et sur le long terme » souligne Guillaume Queneau.

www.paysduruffecois.com/services-a-la-population/…/le-contrat-local-de-sante-cls
www.paysruffecois.fr/CLS/CLS-PETR-RUFFECOIS.pdf

Les articles suivants peuvent vous intéresser