Une quinzaine de participants à l'atelier du 22 février 2018 © GRAINE Aquitaine
Article/Interview

Savoir lire une étiquette alimentaire : tout un art décodé

Qui ne s’interroge pas sur le contenu de son assiette ? AB, AOC, Label Rouge… De nombreux logos et labels certifient les produits alimentaires mais encore faut-il pouvoir les reconnaître et surtout comprendre ce qu’ils impliquent en termes d’engagement, de liens avec l’environnement et notre santé. C’est ce que propose Anne Lafourcade de l’Agence Alicse lors de ses ateliers « Label Assiette » à la Maison Eco-citoyenne de Bordeaux, en Gironde.

Ils envahissent les emballages des denrées alimentaires : « AOCAOCAppellation d’Origine Contrôlée », « AB », « Elu Produit de l’Année », ou encore médailles, parfois auto-attribuées. Que garantissent ces labels ? Et au dos du paquet, comment comprendre les informations nutritives inscrites en tout petits caractères : colorants, conservateurs, édulcorants, gélifiants, épaississants, émulsifiants et exhausteurs de goût, que l’on retrouve sous leurs noms complets ou sous forme de codes chiffrés… Anne Lafourcade, fondatrice de l’Agence Alicse, nous aide à décrypter toutes ces informations, pendant son atelier Label Assisette à la Maison éco-citoyenne de Bordeaux.

Devant une quinzaine de participants de tous âges confondus, l’ingénieur chimiste de formation dénoue avec pédagogie les mécanismes des molécules. Elle raconte la chimie comme un gigantesque jeu de lego et relate l’histoire industrielle, celle du pétrole et des innovations qui ont permis de rendre le plastique plus souple (Bisphénol ABisphénol ALe bisphénol A (BPA) est une substance chimique principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines. www.efsa.europa.eu), de colorer, aromatiser, conserver, etc.  Elle explique pourquoi et comment notre assiette et son contenu se sont transformés au 20ème siècle. On passe en revue les additifs et leur rôle, les scandales alimentaires récents, du lait infantile contaminé au glyphosate dans les céréales du petit déjeuner. On s’interroge sur certaines molécules chimiques, bénignes consommées isolément mais toxiques combinées à d’autres substances synthétiques.

Alors comment lire les étiquettes et veiller à ne pas se tromper dans ses choix ? Anne Lafourcade présente un à un les labels officiels et reconnus, leurs certifications et leurs engagements. Deux nouveaux venus comme le logo Nutri-score ou classification Nova. Le premier, mis au point par l’InsermInsermInstitut national de la santé et de la recherche médicale, attribue des points sur l’apport nutritionnel des produits. Le deuxième tient compte du degré de transformation des aliments. On dénoue le vrai du faux, les idées reçues et on apprend à se repérer dans une jungle d’informations, parfois contradictoires. L’atelier de 2 heures laisse la part belle aux interactions mais pourrait durer 4h sans que les participants s’en aperçoivent car ils décortiquent et examinent les paquets des différentes denrées manufacturées qu’Anne Lafourcade leur tend. S’ils ne voient là que la pointe émergée de l’iceberg, ils réalisent aussi que les solutions sont à portée de main.

« Deux heures pour prendre du recul » dit Anne Lafourcade, sans diaboliser, sans culpabiliser, sans clivages tranchés. Il s’agit pour moi d’amorcer en douceur des changements d’habitudes alimentaires, en donnant des informations objectives aux participants afin qu’ils choisissent en toute connaissance de cause comment se nourrir plus sainement. Chacun repart avec des conseils, des solutions, pour (re)devenir acteur de sa santé et de sa consommation. Et de nos jours, cela passe par le fait de savoir lire et comprendre les étiquettes…

maisoneco.blog.bordeaux.fr

https://www.anne-lafourcade-conseil-et-formation.com