Plues de 60 enfants ont bénéficié de l'animation de l'exposition © Talence
Article/Interview

Talence intègre les enjeux de santé-environnement dans son Atelier Santé Ville

L’atelier Santé Ville de Talence (Gironde) a choisi de construire des actions de prévention et d’information en santé environnementale. Perturbateurs endocriniens, pollution intérieure, pesticides : comment favoriser un environnement sain ? La thématique a été déclinée tout au long du mois d’avril 2017 dans l’un des quartiers prioritaires et a suscité beaucoup d’intérêt. Explications avec Magali Lecanu, coordinatrice de l’atelier Santé Ville de Talence.

Pourquoi ce choix d’une animation sur des enjeux de santé-environnement ?

L’Atelier Santé Ville est un outil au service des habitants, des professionnels, des institutions et des élus. Il permet de mener ensemble des actions de prévention santé en réponse à des besoins locaux identifiés. A Talence, un premier travail sur les questions de nutrition avait fait ressortir une envie des habitants de comprendre les liens entre leur environnement et leur santé. Ce besoin correspondait également aux nouvelles orientations du futur Contrat local de Santé de Bordeaux Métropole et de l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. Nous avons proposé un programme d’animations au mois d’avril dans le quartier de Thouars.

Quel était le programme ?

Cette manifestation intitulée Mon environnement, c’est ma santé regroupait plusieurs animations sur divers sujets : une exposition sur le jardinage sans pesticides, que plus d’une soixantaine d’enfants ont pu visiter, des stands d’information sur les perturbateurs endocriniens, des ateliers de l’association HSENHSENHabitat Santé Environnement (Habitat Santé Environnement) sur les produits d’entretien et la qualité de l’air intérieur, proposés par le service Développement Durable de la Ville de Talence.

Quelle suite est prévue ?

La santé environnementale est une thématique qui interpelle : nous nous sommes rendu compte que nombre de participants avaient déjà une sensibilité aux notions d’exposition, d’impact sur la santé et ont commencé à changer leurs pratiques. La brochure « Des intrus à la maison » de l’association Céseau sur les perturbateurs endocriniens a suscité beaucoup d’intérêt, notamment de la part de jeunes mamans. Nous aimerions étendre cette sensibilisation aux professionnels de la petite enfance et aux parents, dans le cadre de la stratégie régionale de la petite enfance de l’ARSARSAgence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine. Pourquoi ne pas imaginer une action à l’échelle de la ville, auprès des structures accueillant la petite enfance, avec des ateliers Nesting du WECFWECFWomen in Europe for a Common Future est un réseau international d'organisations féminines et environnementales qui met en œuvre des projets à l’échelle locale dans 50 pays et plaide au niveau mondial afin de garantir un environnement sain à toutes et à tous. L’antenne française WECF France a été créée en 2008. ? Des réflexions sont en cours dans certaines crèches, mais il faudrait d’abord construire ensemble une culture commune en santé-environnement. Cela nous paraît essentiel.