Autres

Un webinaire pour faire un point d’étape complet à mi-parcours du Plan Régional Santé Environnement

Publié le 12 Février 2021
A+ A-
Un point d’étape complet sur le Plan Régional Santé Environnement © PRSENA

La journée consacrée au Plan Régional Santé Environnement Nouvelle-Aquitaine, initialement prévue en juillet 2020, s’est déroulée le 30 novembre sous forme de webinaire, crise sanitaire oblige. Malgré des conditions techniques complexes, l’événement a rempli sa mission : proposer un point d’étape complet du Plan à fin 2019 et rassembler une grande partie de la communauté d’acteurs en santé environnement de la région. Plus de 190 participants ont pu suivre les échanges à distance. Retour sur la journée avec Anne Troquart, coordinatrice au GRAINE Nouvelle-Aquitaine et animatrice de la journée.

La Journée Régionale Santé Environnement organisée par l’équipe d’animation du PRSE, composée de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, de l’Agence Régionale de Santé et de la Région Nouvelle-Aquitaine, a pu avoir lieu le 30 novembre, en visio-conférence en raison du contexte sanitaire. « Il était important que l’événement se tienne en 2020 », souligne Anne Troquart, coordinatrice au GRAINE Nouvelle-Aquitaine, animatrice du site Acteurs-Actions Santé Environnement et aussi de l’événement. « Nous sommes à mi-parcours, voire un peu plus en raison du décalage de calendrier dû à la crise : ce point d’étape était nécessaire pour l’équipe d’animation, pour présenter l’avancement du PRSE et célébrer une sélection d’actions remarquables ». Malgré quelques problèmes techniques, 190 personnes ont pu participer à l’événement qui rassemblait de nombreux acteurs œuvrant dans le domaine de la santé environnementale dans la région. Après l’intervention en vidéo de Fabienne Buccio, préfète de la Région, l’un des 3 pilotes du PRSE, qui a rappelé l’importance d’infuser la santé environnementale dans toutes les politiques publiques, les étapes-clés du plan ont été présentées, depuis son lancement le 11 juillet 2017.

En quelques chiffres, le Plan Régional Santé Environnement, à fin 2019, ce sont 5 objectifs stratégiques, 21 actions reparties en 55 mesures, 68 acteurs engagés avec un pilotage commun ARS-DREAL-Région et un budget de mise en œuvre des actions estimé en 2017 à 6 M€. A ce jour, 6 mesures sont d’ores et déjà achevées. Parmi les mesures du Plan présentées, l’intervention concernant la réduction des pesticides agricoles a notamment mis en avant la démarche ambitieuse de la communauté de communes de l’Estuaire, qui a bénéficié d’une déclinaison locale de l’ORSE (mesure 18.1 du PRSE) puis d’un accompagnement dans le cadre de l’appel à projet de la DREAL (mesure 2.2 du PRSE). Deuxième action, sur le thème de l’urbanisme : l’accompagnement des Evaluations des Impacts sur la Santé confié par l’ARS à l’IREPS Nouvelle-Aquitaine, à l’aide de l’outil COMODEIS, ainsi que l’illustration locale du CLS du Niortais (Mesure 8.3). Troisième action présentée : la mobilisation des médecins généralistes et des collectivités afin d’informer les citoyens, à l’aide d’un document unique (mesure 18.2 du PRSE). Ce document va être décliné en motion design pour être diffusé largement par l’Union des médecins libéraux de Nouvelle-Aquitaine et Bordeaux Métropole sur les bons gestes à adopter : « Ce que je touche, ce que je respire, ce que je mange et bois ».

Françoise Jeanson, Conseillère régionale déléguée à la santé, s’est ensuite exprimée en vidéo en tant que pilote du PRSE. Puis pour illustrer la mesure 21.3 du PRSE consacrée à la sensibilisation des enfants de 7 à 11 ans, deux exemples ont été présentés : le concours d’affiches « Changez d’air » organisé chaque année par la Mutualité Française Nouvelle-Aquitaine dans les écoles et les interventions de sensibilisation de l’association Water Family. Enfin, Benoît Elleboode, nouveau directeur de l’ARS Nouvelle-Aquitaine et pilote du PRSE, a rappelé l’importance de la santé environnementale et l’engagement financier et humain de l’ARS auprès de la communauté d’acteurs, pour mettre en place des actions au bénéfice de la santé des populations, notamment des plus vulnérables. A ce titre, la démarche d’écomaternité à l’hôpital de Guéret (Creuse), et un guide pour des achats plus sains, la démarche APPESE (Achats publics petite enfance et santé environnement), pour les lieux d’accueil de la petite enfance (agence ALICSE et association 3AR) ont été présentés.

L’après-midi s’est conclue sur la présentation du projet de PNSE 4 par des représentants des ministères de la santé et de la transition écologique, dont l’un des axes principaux sera de poursuivre la réduction des expositions environnementales affectant la santé. « La crise nous rappelle l’importance de travailler sur ces expositions environnementales et leurs impacts sanitaires », conclut Anne Troquart. « On sait que les personnes les plus vulnérables face au coronavirus sont notamment celles atteintes de maladies chroniques. Or, l’un des enjeux du PRSE est la prévention des maladies comme les cancers, l’asthme, le diabète, l’obésité, qui sont devenus de véritables enjeux de santé publique ».

Bilan et documents de l’événement sont sur le site du PRSE :

www.nouvelle-aquitaine.prse.fr/

Les articles suivants peuvent vous intéresser