Petite enfance

Limoges : dans les crèches municipales, les tout-petits mangeront bientôt dans de la porcelaine

Publié le 29 Mars 2019
A+ A-
500 plateaux repas vont être produits par la Fabrique de la Porcelaine © GRAINE Aquitaine

Initiative unique à Limoges : la ville, engagée depuis 2016 dans la réduction des risques liés à l’exposition des enfants aux perturbateurs endocriniens, a encore franchi une étape supplémentaire. Les plateaux repas jusqu’alors en mélamine vont être remplacés en mars par des plateaux-repas en porcelaine, matériau inerte, non porteur de perturbateurs endocriniens. De quoi rajeunir la porcelaine de Limoges !

Ville santé citoyenne et signataire de la charte Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens, Limoges a mis en place progressivement des changements et actions pour réduire l’exposition des tout-petits aux perturbateurs endocriniens. Après les produits d’hygiène, d’entretien, l’acquisition d’appareils de nettoyage à vapeur, de nouveaux protocoles d’aération des locaux, les jouets sans plastique ni solvants, tout comme les meubles, le dernier changement en date concerne la cuisine.

La Ville a mis en place un partenariat tripartite pour la création de plateaux repas de quatre compartiments aux formes alvéolées, en porcelaine, destinés aux 13 crèches municipales. « Nous avions des plateaux-repas et des bols en mélamine, un matériau qui présente un risque toxique au contact d’aliments chauds, dès qu’il s’abîme ou vieillit. Nous avions déjà équipé les crèches de biberons en verre, remplacé le téflon par de l’inox pour garder les plats au chaud. Le projet associe deux établissements scolaires à qui nous avons confié la création et la réalisation du plateau. C’est la société Cerinnov, spécialiste local en céramique, qui réalisera la matrice finale qui servira à la fabrication en série de l’assiette par la manufacture locale à partir de la pâte à porcelaine fournie par l’entreprise Imerys. 500 plateaux-repas vont donc être produits par les Porcelaines de la Fabrique, dans le cadre d’un mécénat d’entreprise. Ils devraient être livrés en mars, et nous avons espoir que les crèches privées puissent également s’équiper de ces plateaux » explique Nadine Rivet, adjointe au maire de la Ville de Limoges, en charge de la petite enfance.

Une aubaine pour la ville mais aussi une démarche qui fait des émules. « Nous sommes assaillis de demandes des collectivités, notamment depuis la parution d’un article dans la Gazette des communes, et depuis que nous sommes lauréats dans la catégorie « Prévention » du prix Territoria d’Or 2018, pour notre démarche de réduction des perturbateurs endocriniens en crèche », poursuit Nadine Rivet. Tant mieux, car un des bémols reste le coût ; un plateau coûte actuellement 12€. Plus les collectivités se montreront intéressées, plus les coûts seront diminués. Sans compter la problématique du lavage : « On loge moitié moins de plateaux dans une machine. Nous réfléchissons également au poids de ce plateau qui pèse actuellement 640 grammes. L’usine de production de pâte à porcelaine fait des essais pour le réduire » conclut-elle. En attendant la livraison, quelques plateaux ont été testés par des tout-petits, avec succès. Il faut dire qu’à la fin du repas, on y découvre de sympathiques animaux en relief, pour susciter l’appétit et la curiosité !

www.ville-limoges.fr/

www.7alimoges.tv/

Les articles suivants peuvent vous intéresser