PRSE

La Couronne : une ville productrice de santé

Publié le 11 Mars 2022
A+ A-
La Couronne, une ville productrice de santé @safeli

Depuis 2008, la ville de la Couronne s’est engagée de manière volontariste dans une démarche globale de prise en compte de la santé-environnement. Une politique qui s’est traduite par la mise en œuvre de nombreuses mesures, à travers des options d’aménagement, d’engagement dans des dispositifs et dans sa capacité à impliquer les acteurs locaux. Portrait d’une ville dont la stratégie marketing territoriale s’est tournée en faveur de la santé-environnement.

« Tout a commencé par la mise en œuvre d’un Agenda 21 » détaille Jacky Bonnet, élu, engagé aux côtés du maire depuis le début de sa mandature. « Nous nous sommes fixés un programme d’actions sur 10-12 ans avec des options assez larges. La suppression des pesticides dans la gestion des espaces verts avec la signature de la charte Terre Saine dès 2008, le choix d’une alimentation saine dans l’assiette des enfants (en cours de labellisation Ecocert niveau 3 visé avec 80% de bio), et le passage au nettoyage sain ont été trois grandes étapes importantes, très structurantes ».

Une démarche importante au portage politique fort, d’autant que le poids du passé industriel de La Couronne pèse encore sur l’identité de la ville. D’abord touché par la fin de l’activité papetière puis de la cimenterie Lafarge, ces symboles forts du bassin d’emploi ont laissé une ville paupérisée, durement impactée par la crise financière de 2008.

Il s’agissait de trouver un second souffle : « Restait un important dynamisme associatif, sur lequel nous nous sommes appuyés et nous avions un solde démographique positif, important à souligner. Il fallait se réinventer. Nous avons choisi un renouveau écologique avec la réalisation d’un atlas de la biodiversité, la création d’une trame verte et bleue, et urbanistique avec l’engagement dans une EIS en 2018 sur un projet d’aménagement concernant un terrain urbain dénommé « l’espace St Jean » situé dans le quartier de l’Etang des moines, inscrit comme quartier prioritaire de la Politique de la Ville, » précise Jacky Bonnet.

 Impliquer les habitants pour changer les habitudes

Cette démarche d’« Evaluation d’Impact sur la Santé » (EIS), a permis de poursuivre la mobilisation et l’acculturation des habitants dans les projets d’urbanisme dans une perspective de promotion de la santé.

« Nous étions également attachés au fait que ce projet se réalise dans le cadre d’une démarche participative impliquant les habitants pour amplifier la dynamique de participation citoyenne mise en place depuis plusieurs années par la commune. En 2019, nous avons signé la charte « Villes et Territoires sans perturbateurs endocriniens », à la fois pour rejoindre un mouvement national et pour communiquer avec les habitants. Mais le vrai facteur déclenchant a été notre engagement dans le programme Safe-Li. Même si nous ne partions pas de rien, ce dispositif autour de la petite enfance et l’accompagnement d’un an par Anne Lafourcade de l’Agence Alicse, experte en santé environnementale et partenaire de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, a permis d’établir un diagnostic et un plan d’actions visant à limiter l’exposition des enfants aux substances les plus préoccupantes. »

« Nous avons développé une vraie culture transversale au sein des services de la ville et entre élus, nous communiquons aujourd’hui sur ces sujets avec le monde de l’entreprise, les associations, la population. Une communauté est en train de se créer pour transformer nos habitudes de vie, de consommation. Cette notion de santé-environnement est complètement intégrée, dans nos marchés publics comme par exemple l’achat de fournitures scolaires, ou dans les options d’aménagements (choix des matériaux, végétalisation de cours d’école, plan de mobilité douce…). »

« Et puis » précise l’élu « nous avons également un appartement pédagogique « La coloc », animée par le centre social, destiné à recevoir des ateliers de promotion de la santé-environnement, de l’éducation… pour différents publics et notamment des personnes en situation de précarité. Nous sommes globalement dans une démarche transversale et complémentaire d’amélioration continue » résume Jacky Bonnet, en guise de conclusion.

www.lacouronne.fr/

www.santeenvironnement-nouvelleaquitaine.fr/

www.safe-li.fr/

www.reseau-environnement-sante.fr/

cscslacouronne.org/la-coloc/

Les articles suivants peuvent vous intéresser