Virginie Migeot, chef du service santé publique du CHU de Poitiers©GRAINE Aquitaine
Article/Interview

Axe de recherche HEDEX à Poitiers : les perturbateurs endocriniens passés au crible

Présents dans notre alimentation, dans l’eau, certains médicaments, produits cosmétiques et ménagers, les perturbateurs endocriniens entraînent une augmentation des troubles de la reproduction, des problèmes de stérilité, du diabète, de l’obésité ou encore des cancers. A Poitiers (Vienne), le Professeur Virginie Migeot a engagé des travaux de recherche sur l’exposition à ces substances, et plus particulièrement chez les femmes enceintes.

L’axe de recherche Hedex Hedex Health, Endocrine Disruptors, EXposome. Nom de l’équipe de recherche INSERM CI 1402 du CHU de Poitiers qui travaille sur l’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé, et plus particulièrement sur les femmes enceintes, les prématurés, les patients diabétiques, mais aussi les patients insuffisants rénaux.(Health, Endocrine Disruptors, ExposomeExposomeL'exposome englobe toutes les expositions environnementales au cours de la vie (y compris les facteurs liés au mode de vie) dès la périoe prénatale, en sachant que contrairement au génome, l’exposome est une entité très variable et dynamique qui évolue tout au long de la durée de la vie de l’individu. (Source : Christopher P. Wild, Cancer Epidemiology, 2005).) du Centre d’Investigation Clinique 1402 de l’INSERMINSERMInstitut national de la santé et de la recherche médicale, mobilise 14 enseignants chercheurs à Poitiers. Interdisciplinaire, il comprend chimistes, toxicologues, biochimistes, épidémiologistes et médecins de santé publique. « Notre objectif est de répondre à deux questions : comment mieux estimer l’exposition humaine aux perturbateurs endocriniens ?  Et comment prévenir et réduire l’exposition à ces substances ? » explique Virginie Migeot, qui dirige le service santé publique du CHU de Poitiers. Les perturbateurs endocriniens vont être étudiés, caractérisés et les mécanismes décortiqués ; que devient le bisphénol Abisphénol ALe bisphénol A (BPA) est une substance chimique principalement utilisée en association à d’autres substances chimiques pour la fabrication de plastiques et de résines. www.efsa.europa.eu, une fois passé dans le foie ? Comment l’organisme le modifie, quels en seront les effets ? Il faut donc détecter voire quantifier les perturbateurs endocriniens dans différents liquides ou tissus biologiques comme l’urine, le tissu adipeux, le sang, le lait maternel ou d’autres tissus biologiques provenant de femmes enceintes et de cohortes de patients.

« Actuellement, nous analysons les résultats issus d’une cohorte de deux cents femmes enceintes du département des Deux-Sèvres, suivies pendant toute leur grossesse. Il s’agit d’estimer l’exposition périnatale aux perturbateurs endocriniens. D’autres projets sont en cours et concernent les prématurés, des patients diabétiques ou insuffisants rénaux. Pour répondre à notre seconde question, nous développons des projets de recherche interventionnellerecherche interventionnelleElle peut être définie comme l’utilisation de méthodes scientifiques pour développer des connaissances concernant les interventions, les programmes et les politiques (concernant la santé ou tout autre domaine) qui visent à modifier la distribution des facteurs de risque des maladies ou des déterminants sociaux, culturels et environnementaux de la santé dans une population. Ces interventions peuvent être des stratégies, politiques publiques, programmes, événements ou activités selon le niveau de gouvernance auquel elles sont associées (source : « Pour une science des solutions : la recherche interventionnelle en santé des populations », L. Potvin, E. Di Ruggiero, J.A. Shoveller, <em>La Santé en action n° 425</em>, septembre 2013). visant la réduction des risques d’exposition. Un groupe de femmes participe actuellement à des ateliers pratiques pour limiter l’exposition aux perturbateurs endocriniens pendant la grossesse. Au sein de l’Atelier du 19, appartement pédagogique en santé-environnement situé dans un quartier populaire de Poitiers, ces femmes apprennent à fabriquer leurs produits ménagers, leurs cosmétiques, à changer leurs habitudes de consommation. Un second groupe dispose simplement d’informations théoriques. Nous allons vérifier si cela a des effets sur « les issues de grossesse », c’est-à-dire sur le poids de l’enfant à la naissance, le taux de perturbateurs que l’on retrouve dans le lait maternel. Nos conclusions pourraient servir à mener une grande campagne de prévention », conclut le Pr Migeot.