Risques émergents

L’éco-drague s’invite chez les 15-18 ans

Publié le 17 Décembre 2021
A+ A-
Générations Cobayes sensibilise les lycéens à la santé environnementale avec un escape game

Un escape game pour sensibiliser aux enjeux de santé environnement, c’est ce que propose l’association Générations Cobayes aux lycéens de Nouvelle-Aquitaine depuis mai 2019.
Grâce à l’appui de l’ARS et de la Région, le département de la Gironde, pilote pour tester ce nouveau format d’intervention, a été suivi par les départements de Charente, Corrèze et Dordogne. Ainsi, en 2020, malgré la crise, 28 interventions ont eu lieu dans les lycées. Près de 650 lycéens ont été sensibilisés.

C’est un vrai pari : sensibiliser les jeunes de 15 à 18 ans aux enjeux de santé environnementale, et divulguer des conseils sur un ton adapté. Un pari relevé avec enthousiasme par Générations Cobayes, association qui s’est fixée pour but “de mobiliser les jeunes sur les liens entre pollution environnementale et santé, et d’interpeller les décideurs économiques et politiques, grâce à la force du web et de l’humour”.

Depuis mai 2019, l’association intervient ainsi dans les lycées de Gironde, le département ayant été désigné pilote pour ce projet soutenu par l’ARS et la Région, et dans les départements de Charente-Maritime, Corrèze et Dordogne. L’objectif : expliquer ce que sont les pesticides et les perturbateurs endocriniens et comment les éviter, promouvoir l’alimentation bio, les matériaux sains ou encore les cosmétiques au naturel. “Au départ, l’idée est venue à deux personnes en service civique au sein de l’association de proposer des interventions ludiques auprès des jeunes sur “comment draguer sans faire du mal ni à sa santé ni à la planète”, relate Valérie Boisson-Zaric, cheffe de projet “Écodrague” à Générations Cobayes depuis mars 2020.

Après s’être connecté en équipe à une plateforme, le jeu débute. Dans trois pièces de la maison -la cuisine, la salle de bain et la chambre – différents types de polluants sont évoqués et des énigmes sont à résoudre pour tenter de les éviter. “Les équipes cherchent les réponses et se challengent dans une bonne ambiance, le jeu plaît beaucoup », souligne Valérie Boisson-Zaric. Les lycéens en ressortent en ayant appris à utiliser du gel douche sans nano-particules et des parfums sans phtalates, à privilégier une alimentation sans OGM ni pesticides, à se protéger des ondes électromagnétiques des smartphones, ou encore à dormir dans une chambre saine. Un petit quizz est proposé pour consolider les acquis. “Après le jeu, certains installent des applis pour connaître la composition des produits, d’autres mettent leur téléphone en mode avion plus souvent”, témoigne la cheffe de projet.

Malgré le covid, les interventions ont continué à avoir lieu en présentiel. En 2020, 639 lycéens ont été sensibilisés, au cours de 28 interventions. En 2021, une vingtaine d’interventions ont à ce jour pu avoir lieu. Le jeu a d’ailleurs fait des émules. Après la Région Nouvelle-Aquitaine, la Bretagne, le Grand Est et les Pays de la Loire ont mis en place le dispositif pour sensibiliser à leur tour leur public lycéen.

Les articles suivants peuvent vous intéresser