Risques émergents

Perturbateurs endocriniens : quand les chercheurs se font médiateurs auprès des jeunes

Publié le 30 Avril 2021
A+ A-
Une intervention en classe © ZebraCool

Faire découvrir le monde de la recherche, c’est l’objectif de ZebraCool, association bordelaise de vulgarisation et de médiation scientifique qui s’appuie sur l’expertise de membres du laboratoire « Maladies Rares : Génétique et Métabolisme » de l’Université de Bordeaux. Parmi ses initiatives, un nouveau programme éducatif « Tout savoir sur les perturbateurs endocriniens et leur action sur notre santé » adapté aux différents niveaux d’enseignements. Rencontre avec Laure Bourcier, responsable pédagogique.

Expliquer en quelques minutes des notions complexes sur sa chaîne YouTube, tweeter sa vie de laboratoire, enregistrer des podcasts efficaces où la science devient un jeu d’enfant, participer à Ma Thèse en 180 secondes, animer un stand lors d’évènements, … les manières de transmettre des connaissances scientifiques hors de l’enceinte de son laboratoire sont aujourd’hui multiples. C’est la mission de l’association ZebraCool, créée en 2018 par des chercheurs des sciences du vivant de l’Université de Bordeaux. Un nom qui rappelle celui du poisson zèbre, ce petit animal qui s’est révélé d’une aide précieuse en écotoxicologie, pour comprendre l’impact des micropolluants sur les milieux aquatiques et l’Homme. Lauréate de l’appel à projet santé-environnement de la Région Nouvelle-Aquitaine, dans le cadre de la mesure 20.1 du PRSE Nouvelle-Aquitaine, l’association a imaginé un format accessible à tous et notamment auprès des scolaires, pour sensibiliser aux polluants environnementaux en lien avec le laboratoire Maladies Rares : Génétique et Métabolisme et illustrer les effets de pesticides et des perturbateurs endocriniens sur notre santé.

« Nos ateliers en classe durent environ 2 heures. Nous sommes intervenus dans deux classes d’un lycée professionnel de Libourne (Gironde), auprès d’élèves de seconde Bac Professionnel Aménagement et finition du bâtiment ainsi qu’à des étudiants en CAP menuiserie. C’était intéressant car ce sont deux univers où la chimie est fortement présente par le biais de matériaux : colles, vernis, peintures… Notre programme est adapté en fonction des niveaux d’enseignement. Qu’il s’agisse de primaire ou de lycées, les messages restent les mêmes : comprendre les impacts des perturbateurs endocriniens sur la santé, comment les repérer et les éviter. Nous n’arrivons pas les mains vides mais avec un squelette pour bien montrer l’impact de ces perturbateurs sur le système hormonal et également toutes sortes de produits ménagers ou cosmétiques à scanner avec l’application Yucca pour comprendre comment les analyser. Nous décryptons également les pictogrammes de dangers et, bien sûr, nous proposons des alternatives et des solutions. L’objectif est d’informer sur les liens entre notre santé et notre environnement afin que chacun puisse prendre conscience et puisse agir individuellement ou collectivement, en changeant par exemple des habitudes, ou en réclamant des protections dans leurs futurs métiers. Dès que cela sera possible, nous allons intervenir lors d’événements existants (salons, forum, événements culturels, …) mais aussi auprès de lycées agricoles », explique Laure Bourcier, responsable pédagogique de ZebraCool.

www.zebracool.fr/

Les articles suivants peuvent vous intéresser