Les professionnels de la santé et les agriculteurs se déplacent du fait de la présence de leurs pairs©CPIE Pays Creusois
Article/Interview

Ambroisie : le CPIE des Pays Creusois mobilise les agriculteurs et les médecins

Contrecarrer la progression de l’ambroisie n’est pas chose facile. Freiner l’invasion, c’est l’affaire de tous. Le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays Creusois anime un plan de lutte impliquant l’ensemble des acteurs concernés sur son territoire. Cette année, des conférences associant les partenaires locaux du monde agricole, de la santé et de l’environnement sont proposées pour informer et alerter sur les dangers de l’ambroisie. Une initiative intéressante, qui accroît la mobilisation et les compétences, notamment des agriculteurs et des médecins.

Plante sauvage envahissante, l’ambroisie s’est étendue en formant un croissant sur l’ouest du département de la Creuse. « L’ambroisie suit les plateaux céréaliers » précise Amélie Bodin, responsable pédagogique et chargée de projet plantes exotiques envahissantes au Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement des Pays Creusois. Prendre le mal par la racine, c’est d’abord savoir identifier l’ambroisie, la reconnaître à différents stades de sa vie, comprendre ses impacts sanitaires (conjonctivite, rhinite, obstruction nasale voire asthme) et environnementaux et lutter contre elle.

C’est ce que propose le CPIECPIECentre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement en partenariat avec la MSAMSAMutualité Sociale Agricole et l’Agence Régionale de Santé Nouvelle-Aquitaine-Délégation Départementale de la Creuse. Un cycle de rencontres-conférences est animé par Amélie Bodin, un conseiller agricole de la Chambre d’agriculture de la Creuse et un allergologue. « C’est une formule qui fonctionne très bien. Les professionnels de la santé et les agriculteurs se déplacent, du fait de la présence de leurs pairs. De mon côté, en tant que technicienne d’une association environnementale, je suis écoutée sur l’aspect écologique. De plus, les agriculteurs voient que l’on travaille avec la chambre d’agriculture, ce qui rend plus légitime notre action. L’année dernière, ils m’ont invitée à tenir un stand sur l’ambroisie à l’occasion d’une foire agricole. C’est très positif. »

Le cycle de l’an dernier, à peu près similaire, a rassemblé 135 personnes sur 6 soirées. Cette année, 4 dates sont prévues dans les régions les plus touchées. D’autres actions préventives, comme des chantiers d’arrachage sont également prévues avec le grand public.

www.plantes-exotiques-envahissantes-limousin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=4&Itemid=121

www.cpiepayscreusois.com