La conférence grand public a attiré une soixantaine de personnes © GFP
Article/Interview

Le 48ème colloque du groupe français sur les pesticides s’ouvre au grand public

Le traditionnel colloque annuel du Groupe Français des Pesticides s’est déroulé cette année à Limoges, en Haute-Vienne du 30 mai au 1er juin 2018. Pour cette 48ème édition réunissant de nombreux chercheurs francophones venant confronter leurs expertises, deux nouveaux axes sont venus s’ajouter : une sensibilisation au grand public et l’introduction des sciences sociales au milieu des débats. Explication avec Gilles Guibaud, professeur au laboratoire PEIRENE de l’Université de Limoges.

« MétrologieMétrologieL'ensemble des disciplines liées à la mesure. La métrologie légale est un outil pour la protection des consommateurs et la loyauté des échanges. des pesticides et évaluation des risques pour l’Homme et pour les milieux naturels », tel était le thème choisi pour le 48ème Congrès du Groupe Français des Pesticides organisé par le laboratoire universitaire PEIRENE, à la Faculté des Sciences et Techniques de Limoges. Comment détecte-t-on et mesure-t-on les pesticides, quels sont leurs impacts sur l’environnement et la santé ? Une centaine de chercheurs français et francophones sont venus échanger sur leurs derniers travaux, dans des champs disciplinaires aussi variés que le développement analytique, l’étude des impacts toxicologique et écotoxicologique, le transfert dans l’environnement, les solutions curatives, alternatives et de prévention ou encore la perception sociétale des pesticides. Les deux premiers jours étaient consacrés aux chercheurs et à leurs travaux et le troisième prenait la forme d’un workshop, un atelier axé sur les problématiques des gestionnaires ou utilisateurs de milieux aquatiques et de la ressource en eau. La manifestation s’est clôturée par une conférence grand public, accessible à tous, intitulée Pourquoi les pesticides sont-ils difficiles à traquer en environnement ?.

« Si ce congrès s’adresse à des professionnels, nous avons souhaité proposer cette année une conférence grand public qui a attiré une soixantaine de personnes (militants associatifs, étudiants…) pour apporter des connaissances et reprendre les fondamentaux : qu’est-ce qu’un pesticide, qui l’utilise, pour quelle fonction… Il s’agissait pour nous d’éclairer de la manière la plus neutre et la plus factuelle possible, en ces temps de polémique sur le glyphosate. Nous avons notamment pointé du doigt la part non négligeable d’utilisateurs qui ne sont pas issus du monde agricole, avec en filigrane le message selon lequel chacun peut réfléchir et participer à la réduction des pesticides. Nous avons également innové en ouvrant le colloque sur les sciences humaines, avec la prise en compte de la dimension sociale de la question des pesticides à travers une problématique locale : la pomme, un fruit qui cristallise les craintes quant à la présence de substances indésirables. C’est un éclairage utile », explique Gilles Guibaud Professeur, et chercheur au sein du laboratoire PEIRENE – Equipe DIQeau – EA 7500 – URA, IRSTEAIRSTEAInstitut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture.

Le Groupe Français des Pesticides (GFP) est une association de loi 1901 qui fédère les chercheurs de différentes origines (universités, institutions, secteur privé) travaillant sur la thématique des pesticides à travers la France et les pays francophones. Les premiers colloques ont débuté dans les années 70 : celui-ci a accueilli 100 personnes par jour. La prochaine édition se déroulera à Montpellier au printemps 2019.

www.gfpesticides.org

www.unilim.fr/grese