Sols, nature, jardins

Suppression des phyto : Biodiv’airsanté accompagne les jardiniers amateurs

Publié le 25 Janvier 2019
A+ A-

Au 1er janvier 2019, la loi sur l’utilisation des pesticides de synthèse s’applique aux jardiniers amateurs. Pour les préparer à la suppression imminente des produits de synthèse, la Région Nouvelle-Aquitaine a lancé un appel à projet pour apprendre à jardiner autrement. Biodiv’airsanté fait partie des lauréats qui sensibilisent aux méthodes alternatives naturelles.

Réunions d’information, conférence, stands, troc de graines, installation de panneaux, intervention dans les écoles, ateliers pratiques avec des habitants ; Bruno Tudal, co-gérant de Biodiv’airsanté s’adapte à tous les publics et toutes les situations. Sa mission est d’informer et accompagner les jardiniers vers un entretien plus naturel quel que soit le type de jardin (jardins de particuliers, jardins familiaux, jardins scolaires, potagers, etc.). « Le but est de familiariser ces personnes aux techniques alternatives aux produits de synthèses. Cela passe par une bonne gestion du sol, l’accueil d’insectes « amis » du jardinier, une bonne association de plantes ou la production de compost. Une des premières étapes, essentielle, est de les amener à réfléchir autrement. Il n’est pas seulement question de changer de mode de gestion, mais aussi et surtout, de changer de regard sur la végétation spontanée, de l’accepter. Nous n’intervenons que dans les communes passées au « zéro phyto ». Il s’agit aussi de faire adhérer les habitants à la démarche communale, nécessaire à la réussite du projet. » explique Bruno Tudal.

Déjà une quarantaine d’animations

Sur les 100 ateliers prévus dans le cadre de l’appel à projet de la Région Nouvelle-Aquitaine, il a en déjà animé une quarantaine dans 17 communes différentes, notamment dans le Médoc et le Libournais, en Gironde. « Nous faisons les animations avec le Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais Haute-Gironde lorsqu’elles sont sur leur territoire, comme à Saint-Sulpice de Faleyrens, une des rares communes viticoles à s’être engagée dans cette transition. Le 30 octobre 2018, nous avons organisé avec la commune une demi-journée « Un autre regard » autour de l’église et du cimetière. Au programme : troc de plantes, graines, boutures, installation de panneaux zéro phyto apposées aux entrées du cimetière en présence du maire. Nous avons expliqué la démarche puis convié les habitants à des plantations, à l’installation de 2 composteurs et à un pique-nique zéro déchet. L’action a réuni environ 80 participants dont 30 enfants, dans un esprit de simplicité, de convivialité, d’échange : une réussite qui est liée à une dynamique collective de la commune.  Nous étions intervenus au printemps dans les écoles pour accompagner les enfants à la plantation de leur jardin. Cette nouvelle génération du zéro phyto peut aider à transmettre cette approche santé-environnement du jardin aux parents, parfois moins convaincus. Organiser une journée autour du changement de regard sur le cimetière était très porteuse : dernier tabou du zéro phyto, c’est souvent l’endroit où les « mauvaises herbes » ne sont pas tolérées. Nous avons pu développer une autre approche de l’entretien et sortir du cadre en dévoilant les aménagements prévus en 2019, dont la plantation d’arbres fruitiers. »

www.biodivairsante.fr

http://saintsulpicedefaleyrens.com/2018/10/un-autre-regard/

Les articles suivants peuvent vous intéresser