Sols, nature, jardins

Terre & Océan accompagne les jardiniers du dimanche

Publié le 28 Décembre 2018
A+ A-

Pour anticiper la réglementation en 2019 qui signe l’interdiction des pesticides dans les jardins privés, l’association Terre et Océan a intégré dans son programme des actions de sensibilisation pour un jardinage plus vertueux. Le 28 septembre 2018, une conférence « Fin des pesticides chez les particuliers… Apprenons à aimer herbes folles et petites bêtes ! » a réuni une trentaine de personnes à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux, en Gironde.

« Nous avons répondu à un appel à projet de la Région Nouvelle-Aquitaine. Il vise à sensibiliser les habitants à une meilleure acceptation de la flore spontanée et aux changements de pratiques communales et consiste également à proposer des animations sur les solutions alternatives aux pesticides, adaptables dans un jardin individuel. C’est dans ce cadre que nous avons inscrit cette conférence dans notre programme des Jeudis soirs Culturels », détaille Gaël Barreau, médiateur naturaliste à l’association Terre & Océan.

Accompagné de Lisa Thomassin et Valentin Samuel, chargés de mission « Zéro pesticides » à l’association, Gaël Barreau a abordé de multiples aspects liés aux pesticides : histoire de ces molécules, les impacts sur l’environnement, sur la santé, les effets cocktails, les perturbateurs endocriniens, des présentations d’études rappelant les liens suspectés avec certaines maladies (Parkinson, cancers, Alzheimer…), la question de l’éducation des publics, du contexte législatif et les solutions alternatives comme le compostage, les auxiliaires, la régulation des herbes folles… « La conférence permet de rappeler que sur 80 000 tonnes de produits utilisés en France, 5 à 10% émanent des particuliers. L’idée, c’est aussi de faire prendre conscience que l’on peut tous être acteurs du changement » rappelle Gaël Barreau.

« Par ailleurs, nous intervenons en milieu scolaire dans les écoles primaires des communes déjà en démarche « zéro pesticides » où nous essayons d’essaimer avec des conférences grand public. Pour faire suite, un deuxième volet est prévu en novembre à la Maison Ecocitoyenne de Bordeaux avec la venue d’Olivier Kah, chercheur en neurosciences, qui vient de publier un livre sur les perturbateurs endocriniens. Et nous proposons des balades pédagogiques, directement sur le terrain pour faire évoluer les mentalités par la connaissance : reconnaître les plantes sauvages, les apprivoiser et en connaitre l’usage ».

www.terreetocean.fr

https://maisoneco.bordeaux-metropole.fr/

Les articles suivants peuvent vous intéresser