Air extérieur

Les données de la qualité de l’air à l’ère de l’open data

Publié le 04 Janvier 2019
A+ A-

A l’occasion de la Journée Nationale de la Qualité de l’air du mercredi 19 septembre 2018, Atmo Nouvelle-Aquitaine, comme l’ensemble des Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) a ouvert un portail « Open Data » d’accès à ses données sur le site de la Fédération ATMO France. Une opportunité qui peut intéresser différents acteurs : développeurs, start-up, chercheurs, collectivités…

Les données produites étaient jusqu’à présent téléchargeables sur le site internet de l’association Atmo Nouvelle-Aquitaine ou accessibles sur demande. Afin de faciliter leur appropriation et leur réutilisation par des tiers, ou de manière automatisée pour alimenter des services web, un important travail d’harmonisation a été réalisé par les Associations Agréées de Surveillance de la Qualité de l’Air (AASQA) pour proposer des jeux de données cohérents et interopérables. Ces données concernent les polluants majoritaires : mesures des stations, données d’émissions, cartes annuelles d’exposition des populations et territoires, indicateurs quotidiens. L’utilisation des flux peut intéresser les développeurs, chercheurs, start-ups, sociétés privées, webmasters ou collectivités qui créent de nouveaux services sur l’air grâce aux données des associations régionales. Ces services peuvent être un levier pour favoriser la compréhension et l’appropriation des enjeux de la qualité de l’air par chacun et des changements de comportement.

La Rochelle utilise déjà ces données pour créer un nouvel outil

La Ville de La Rochelle prépare le déploiement d’une application multiservice grand public intitulée « La Rochelle dans ma poche ». Au carrefour des échanges entre administrations et usagers, l’outil est innovant car il permet de personnaliser son profil en affichant, dès la page d’accueil, ses services/fonctionnalités préférés. « Parmi ces contenus, il y aura des informations relatives à la qualité de l’air et à la présence d’allergènes. La fourniture des données sur la qualité de l’air en open data est un gain de temps précieux, tant administratif que technique » précise Virginie Steiner, cheffe de projets numérique à la Ville de la Rochelle. »

Un concours lancé pour encourager la valorisation des données

Pour que différents acteurs prennent possession de ces données, le gouvernement vient de lancer un concours destiné également à valoriser les données relatives à la qualité de l’air. Organisé en partenariat avec la Fédération ATMO France, le Laboratoire central de surveillance de la qualité de l’air, le consortium Prev’Air, le CITEPA et l’INERIS, ce concours ouvert à tous vise à encourager la diffusion des données et leur valorisation par les acteurs économiques, les collectivités, les établissements publics, les associations ou les citoyens. Les outils élaborés dans le cadre de ce concours, qui se termine le 15 février 2019, peuvent prendre la forme de fiches d’informations interactives, de vidéos, d’infographies, de réseaux sociaux, de portails Internet, de cartographies interactives…

https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/participez-au-concours-valoriser-donnees-sur-qualite-lair-exterieur

https://www.atmo-nouvelleaquitaine.org/publications/communique-de-presse-atmo-nouvelle-aquitaine-ouvre-ses-donnees-au-profit-de-linnovation

https://data-atmo-na.opendata.arcgis.com/

Les articles suivants peuvent vous intéresser