Petite enfance

L’agence Alicse accompagne le changement de pratiques dans les crèches

Publié le 22 Décembre 2017
A+ A-
On réfléchit aux produits des activités pédagogiques © Brins d’éveil

Des produits d’hygiène sur les tables à langer aux pâtes à modeler multicolores, de la vaisselle en mélamine aux produits d’entretien, de l’aération aux modes de chauffage… tout y passe. Pas un détail du quotidien de la crèche n’échappe à l’œil expert d’Anne Lafourcade. La jeune femme, chimiste et spécialiste en santé environnementale, vient de créer sa structure en Gironde, l’agence Alicse, et a développé un outil en cinq étapes pour conduire le changement de pratiques en crèche.

Anne Lafourcade a choisi de nommer son programme « Safe-ly », autrement dit avec prudence et avec détermination. Prudence car « changer les habitudes quotidiennes de gestion, d’achats, de pratiques dans une crèche c’est bien sûr plus facile à dire qu’à faire. » Et détermination car « l’exposition aux facteurs environnementaux (pollution de l’air, pesticides, produits chimiques) est de plus en plus suspectée dans l’apparition des maladies chroniques et des troubles de la santé : asthme et allergies, cancers, perturbations hormonales, obésité. »

En Gironde, Laurence Garcia a été une des premières à faire intervenir l’Agence Alicse : « Je coordonne les 7 crèches Brins d’éveil de la Mutuelle Sociale Agricole Gironde, qui accueillent environ 150 enfants. J’avais cette sensibilité mais les bons réflexes, c’est plus évident chez soi que dans une crèche », reconnaît-elle. « Nous avons choisi de mettre en place cet accompagnement sur une crèche pilote L’escale des Bambins, dont la directrice Véronique Latour était très motivée sur l’utilisation de produits plus respectueux de la santé, avant d’étendre la démarche à l’ensemble des crèches.

Anne Lafourcade commence par une journée de sensibilisation : « pour mettre en place de nouvelles pratiques, il ne s’agit pas de faire la révolution ; il peut être utile de commencer par sensibiliser tous les acteurs, pour un même niveau de connaissance sur les enjeux de santé environnementale. » Vient ensuite le diagnostic des pratiques et des achats quotidiens de la structure ; l’animation d’une équipe interne pour mettre en place le plan de changement de pratiques ; l’animation d’une phase de test pour trouver le ou les protocoles qui conviendront à la structure ; et la formation des agents.

Nous sommes passés de 19 à 3 produits d’hygiène seulement, labellisés écocert, les pratiques de nettoyage et les protocoles d’aération ont changé. On réfléchit aux produits des activités pédagogiques, pâte à modeler, peintures… j’envisage de faire passer toutes les crèches au nettoyage vapeur. » Quant à l’accompagnement, « c’est une plus-value essentielle, nous ne sommes pas des chimistes ! Et ce regard extérieur est très important. Je souhaite mettre en place une journée de sensibilisation pour l’ensemble des 75 salariés. Lorsque les directrices des 7 crèches ont rencontré Anne pour la première réunion de sensibilisation, j’ai été surprise de l’impact de cet apport de connaissances sur les risques sanitaires. Elles ont été remuées mais tout a pris du sens. Elles se sentent impliquées, prêtes à aller plus loin dans leurs initiatives ». « Cette dernière phase d’appropriation du projet par l’ensemble des équipes est une étape importante, ajoute Anne Lafourcade, c’est l’occasion d’entendre et de répondre aux inquiétudes liées au changement. C’est la clé de voute pour que ces nouvelles façons de faire se pérennisent. »

www.anne-lafourcade-conseil-et-formation.com/about

www.brins-d-eveil.fr

Les articles suivants peuvent vous intéresser